United Colors of Baston.

 

Nous relayons ici quelques chiffres présentés sur un site de l’O.N.U. dédié au sort des femmes dans le monde:

«D’après les données nationales disponibles, 15 à 76 % de femmes sont la cible de violence physique et/ou sexuelle au cours de leur vie. La majorité de ces violences se produisent au sein des relations intimes et nombre de femmes (entre 9 et 70 %) signalent leur mari ou leur partenaire comme en étant l’auteur. À travers les 28 États de l’Union européenne, un peu plus d’un sur cinq femmes a subi des violences physiques et / ou sexuelles de la part d’un partenaire (Agence européenne des droits fondamentaux, 2014).bloggif_56cab6c22aeaa

Le féminicide

Au Guatemala, on assassine en moyenne deux femmes par jour.

  • En Inde, 8 093 cas de décès liés à la dot ont été signalés en 2007. On ignore le nombre de meurtres de femmes et de jeunes filles faussement qualifiés de « suicides » ou d’« accidents ».

  • En Australie, au Canada, en Israël, en Afrique du Sud et aux États-Unis, entre 40 et 70 % des victimes féminines d’assassinat ont été tuées par leur partenaire intime.

  • Dans l’état de Chihuahua, au Mexique, 66 % des meurtres commis sur des femmes ont été perpétrés par le mari, le partenaire ou un membre de la famille de celles-ci.bloggif_56cab6c22aeaa

La violences et les jeunes femmes

  • Dans le monde, jusqu’à 50 % des agressions sexuelles sont commises à l’encontre de jeunes filles de moins de 16 ans.

  • On estime que 150 millions de filles de moins de 18 ans ont subi une forme de violence sexuelle ou une autre, rien qu’en 2002.

  • La première expérience sexuelle de près de 30 % des femmes est forcée. Le pourcentage est encore plus élevé parmi les filles âgées de moins de 15 ans au moment de leur initiation sexuelle, et jusqu’à 45 % d’entre elles signalent que cette expérience a été forcée.bloggif_56cab6c22aeaa

Les pratiques nuisibles

  • Environ 130 millions de filles et de femmes dans le monde ont subi des mutilations génitales féminines, et en Afrique, plus de trois millions de filles par an courent le risque de subir ces pratiques.

  • Plus de 60 millions de filles dans le monde sont des enfants mariées avant l’âge de 18 ans, principalement en Asie du Sud (31,3 millions) et en Afrique subsaharienne (14,1 millions). La violence et la maltraitance caractérisent la vie maritale de bon nombre de ces filles. Les femmes qui se marient jeunes sont plus susceptibles d’être battues ou menacées, et plus susceptibles de croire qu’il est parfois justifié qu’un mari batte sa femme.bloggif_56cab6c22aeaa

La traite

  • Les femmes et les filles comptent pour 80 % du chiffre estimé de 800 000 personnes victimes de trafic transfrontalier chaque année, la majorité d’entre elles (79 %) à des fins d’exploitation sexuelle. Au sein des pays, davantage encore de femmes et de filles sont victimes de la traite, souvent à des fins d’exploitation sexuelle ou de servitude domestique.

  • En Europe, une étude a constaté que 60 % des femmes victimes d’un trafic avaient subi des violences physiques et/ou sexuelles avant la traite, désignant la violence sexiste comme un facteur d’incitation à la traite des femmes.bloggif_56cab6c22aeaa

Le harcèlement sexuel

  • Dans les pays de l’Union européenne, 40 à 50 % des femmes subissent des avances sexuelles non désirées, un contact physique ou une autre forme de harcèlement sexuel sur le lieu de travail.

  • En Asie, des études menées au Japon, en Malaisie, aux Philippines et en Corée du Sud ont démontré que 30 à 40 % des femmes sont harcelées sexuellement sur leur lieu de travail.

  • À Nairobi, 20 % des femmes ont subi un harcèlement sexuel sur le lieu de travail ou en milieu scolaire.

  • Aux États-Unis, 83 % des filles âgées de 12 à 16 ans ont subi une forme de harcèlement sexuel ou une autre dans les écoles publiques.bloggif_56cab6c22aeaa

Le viol dans le contexte d’un conflit

  • Des estimations prudentes suggèrent que 20 000 à 50 000 femmes ont été violées pendant la guerre de 1992-1995 en Bosnie-Herzégovine, alors qu’approximativement 250 000 à 500 000 femmes et filles ont servi de cible lors du génocide rwandais de 1994.

  • En Sierra Leone, 50 000 à 64 000 femmes vivant dans des camps de personnes déplacées à l’intérieur de leur pays ont été sexuellement agressées par les combattants entre 1991 et 2001.

  • Dans l’est de la République démocratique du Congo, au moins 200 000 cas de violences sexuelles, la plupart commises à l’encontre de femmes et de filles, ont été enregistrés depuis 1996 : les chiffres réels sont certainement bien plus élevés encore.»

En même temps… ce ne sont jamais que des « statistiques »…

Vous pourrez toutefois, si vous le souhaitez, vivre le cas particulier d’une des femmes qui font ces statistiques en écoutant la rapide et efficace fiction radiophonique ci-dessous:

      Liv écoute 5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.