Qui t’es Éléphant One?

Nous.
— Qui t’es ? Éléphant One ? ton CV ?
Éléphant One.
Pour le moment, c’est davantage éléphantôme… et, qui dit fantôme n’est pas loin de Fantomas ou de fantoche… Comme vous pouvez le constater, se définir n’est jamais très simple. Une voyante, sans nul doute rappelée à Dieu maintenant, pour le plus grand bénéfice d’une société crédule, me voyait aventurier! Je le suis donc devenu afin de ne pas entamer la crédibilité et le commerce de cette devineresse. Et contre toute attente ce n’était pas si complexe que cela: vivre est, en soi, une aventure, une suite de métamorphoses dont on ne comprend que rarement le sens et toujours avec un décalage. Certes, ce ne sont pas les aventures d’Indiana Jones mais j’ai pu être successivement un bébé pleurant dans une couche merdeuse, un petit garçon comparant la taille de sa « quéquette » avec ses copains dans des toilettes odorantes, découvrant plus tard les stades variés d’une imprégnation alcoolique ou les méandres d’une sexualité à deux. Il y a eu également de nonchalantes années d’études, l’angoisse face à ces examens que l’on pense obtenir sans travail (quel vilain mot!) et les contraintes liées à n’importe quelle profession. Les voyages maintenant: de nombreux pays et de nombreux territoires, des échoppes de souvenirs aux « lieux authentiques à visiter », des musées aux concerts estampillés « culture », des services de natalité aux nécropoles marbrées(était-ce l’amitié ?), les moments désirés et les obligations à honorer. Rien de plus banal donc, mais qu y a-t-il de plus banal qu’un cv? On y raconte ce qu’on ne voudrait pas ou ce qui est. Ensuite j’ai également participé à des mouvements révolutionnaires, des braquages de banques et j’ai entretenu des relations importantes, pour ne pas dire déterminantes, avec le Vatican. Mais vous trouverez tout ça dans un reportage qui relate mes faits d’armes ainsi que ceux de quelques amis: « L’aventure c’est l’aventure » de Lelouch. Petit exercice de sagacité (ce n’est pas un festival de cité): qui suis je? Passons à la question suivante.

Nous
— Ton insecte préféré? Pourquoi?
Éléphant One.
Je n’aime pas les insectes. La mouche salit la nourriture, le moustique agresse les chairs affaissées, l’araignée, le frelon, la guêpe ont été créés par un dieu qui n’a jamais habité en ville. La fourmi pourrait être sympathique si elle n’avait cette désagréable habitude de s’agiter sans cesse: la fourmi c’est « time is money »!   Il faut le savoir —car on en parle peu dans les médias— mais la fourmi est, comment dire, de droite! Pour elle, il ne faut pas perdre son temps, comme si on ne le perdait pas déjà chaque jour par le simple écoulement d’ une existence: interrogation abordée par un malfrat que nous connaissons bien aux éléphants d’Icare,l’ami Blaise. Son constat était juste, reconnaissons le: la fourmi ne sait pas se détendre et ne voulant pas subir le même sort, l’homme a décidé de se divertir. Mais regardons la réalité en face: ça part en couille si vous me passez l’expression (de toute façon vous n’avez pas le choix). Depuis l’homme a attrapé la bipolarité! Une maladie terrible, bien pire que celles pour lesquelles on doit donner de l’argent aux associations. Contre cette maladie, pas d’assos des labos (à prononcer poétiquement)… Qu’est ce que la bipolarité me direz vous? « la clarté dans la confusion » citons-nous. La culture d’entreprise et le culte de la consommation, l’exotique au quotidien, l’authentique au supermarché. Blaise nous l’avait caché, à moins que nous l’ayons mal lu, le divertissement des uns c’est le travail des autres. Il n’y a pas de réel divertissement: il nous faut vivre et nous illusionner. Du coup mon insecte préféré c’est la sardine de Saupiquet parce que « c’est extra » comme la pub le fait clamer à Ferré. Ecoutez quand même l’original, ça ne peut pas faire de mal . Et bonjour à Pascal si vous le croisez.

Nous.
— Selon toi, est-il raisonnable de croire ? Plus précisément le lundi être chrétien, le mardi être musulman, le mercredi être juif, le jeudi être bouddhiste, le vendredi être …
Éléphant One.
Tout dépend de ce que l’on appelle « raisonnable ».Le mot a un relent d’anciens cahiers de morale(cependant réactualisés à notre époque car ,on le sait bien,rien ne se perd,tout se transforme)Mais souvenons nous que l’étymologie latine »ratio »signifie également compter,calculer.Et dans un monde troublé,pardon,dans un »village mondial »peut on se contenter d’une seule croyance ? N’importe quel commercial avisé vous répondra que non :il faut etre multicartes!!!La prudence,le calcul nous recommandent d’avoir à portée de main un exemplaire de la Bible,du Coran,de la Thora et de tous les autres livres sacrés.Après tout, on ne sait pas qui va gagner sur l’échiquier mondialisé; autant être d’accord à l’avance avec le futur vainqueur,avoir,selon l’expression consacrée,une belle tête de vainqueur!Au fond tout cela se résume à un bon vieux Darwinisme social:celui qui gagne c’est celui qui sait se mettre en sécurité et Nietzsche nous l’affirme, »c’est la sécurité que l’on adore aujourd’hui comme une divinité suprême »….Il est donc raisonnable de croire puisque la croyance,par définition,ne demande pas de vérifications objectives et sérieuses et qu’elle permet ce que je nomme une adaptation à la Dutronc(Jacques bien sur) ,celle de L’opportuniste.

Nous.
— Selon toi, peut-on être toujours d’accord avec tout ainsi que son contraire? Ne risque-t-on pas de se perdre?
Éléphant One.
— Pour se perdre il faudrait déjà s’être trouvé c’est à dire posséder concrètement une identité.Or comme l’affirme notre trublion chrétien préféré »qu’est ce que le moi ? ».Ne se limite t il pas à un ensemble de déterminations provisoires,changeantes,voire contradictoires ? Nous pensons tous posséder cette solide identité car,encore une fois,c’est rassurant mais est ce nécessairement vrai ?La simple observation de nos comportements et de ceux qui nous entourent semble suggérer le contraire …Ainsi on ne peut perdre ce que l’on a jamais vraiment possédé.Que faire alors devant cette vacuité générale et angoissante ? La nier bien sur ,en devenant une personne !Encore un peu d’étymologie latine afin d’être solidaires avec les profs de langues anciennes qui,parait il,serrent un peu les fesses en ce moment. »Personna » signifie le masque de l’acteur ,le rôle que nous jouons.Ainsi nous pouvons nous accorder avec bon nombre de points de vue.Bien sur cela pose sans doute la question d’une certaine sincérité. Mais le célèbre René lui même ne disait il pas qu’il fallait avancer masqué ?(il aurait ajouté couvert à notre époque). On se donne ainsi le temps de la réflexion(nécessaire à toute intelligence un peu lente,comme la mienne),on évite également d’imposer ses certitudes(vous ne trouvez pas ça chiant les gens qui vous expliquent la vie à longueur de temps ?),on  tombe peut être moins dans les écueils d’une soi disant vérité(Dis,tu la trouves comment ma nouvelle copine ? je préférerai me taper une chèvre ).Enfin(et peut être surtout)on évite de fastidieuses querelles pour des broutilles,ce qui nous laisse du temps et de l’énergie pour ceux et ce que l’on apprécient, ainsi que les véritables emmerdements qui ne manquent jamais de nous rendre visite.

Nous.
— De quel aliment serais-tu prêt à te passer pour honorer dieu? Le jeûne te parait-il avoir des vertus?
Éléphant One.
De tous les aliments que je n’aime pas,il est toujours plus facile d’être généreux avec ce dont on veut se débarrasser.Et puis ,après tout c’est dieu qui les a tous crée donc si je me prive de navet il devrait être content(ce que je fais d’ailleurs avec beaucoup d’application).Le jeune a des vertus:je l’ai vu sur ARTE(je dis toujours ça même si je regarde surtout tf1 ça fait plus classe). »Ils » disaient,à la télé qu’avant une chimiothérapie un bon jeune permettait d’être moins malade et de stimuler les défenses immunitaires:vous imaginez comme j’ai hâte d’y être…

Nous.
— Si tu avais le pouvoir de « panthéoniser » quelqu’un, ce serait qui?
Éléphant One.
—Ma grand mère maternelle,plus connue sous le nom de Mamie Annette,pour sa grande gueule ,son affection continue,sa mémoire.

Nous.
— Est-ce que tu existes vraiment?
Éléphant One.
—Difficile de répondre entre les incertitudes du secoueur de poires et le suicide cellulaire des biologistes….Mais à défaut d’une réponse définitive je vais tenter de me manifester régulièrement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.