Vous reprendrez bien un peu de tarte aux noyaux?

Pendant qu’en France on regarde avec incrédulité la centrale de Flammenville ne pas se construire, les cuves nucléaires du Creusot qui, comme des paniers percés, annoncent, après celle d’Areva, la faillite prochaine d’EDF, on apprend que l’entreprise américaine Westinghouse, premier constructeur mondial de réacteurs à eau pressurisée et premier fournisseur des centrales nucléaires françaises, vient de faire faillite, comme l’ignore ici la majorité de la population qui s’apprête pourtant à voter pour déterminer les orientations politiques des cinq prochaines années…

Le nucléaire n’est pas un sujet sans doute.

Aussi terminerons-nous cet article en rappelant la recette du clafoutis aux cerises, car la saison approche:

Préchauffez le four à 210°C (thermostat 7).
Lavez rapidement les cerises sous un filet d’eau fraîche, équeutez-les et égouttez-les. Personnellement j’enlève les noyaux, mais la recette traditionnelle veut qu’on les laisse, donc c’est à vous de voir si vous les laissez ou pas…
Faites fondre les 40 g de beurre dans une petite casserole à fond épais. Mélangez dans un grand bol la farine, le sucre, le sel et le sucre vanillé. Incorporez les oeufs peu à peu puis le lait petit à petit en continuant de mélanger. Ajoutez le beurre fondu.
Beurrez grassement le plat, rangez les cerises puis versez la pâte à clafoutis.
Mettez au four pendant 10 mn à 210°C puis baissez à 180°C et cuisez encore 20 mn.
Servez le clafoutis froid ou tiède, saupoudré de sucre glace.

Ajoutons seulement qu’il est souhaitable de ne pas oublier de noyaux fissurés car vos convives, ces ingrats, pourraient vous en vouloir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.