Le MEDEF et l’expérimentation animale…

Le moustique « tigre » est un animal redoutable: nous l’avons expérimenté pour vous.2048x1536-fit_illustration-moustique

Il ne fait aucun doute que la « nature » —nous exprimerons bientôt de sérieuses réserves sur cette hypothèse— propose là une réécriture malheureusement tout à fait réussie de son modèle de base. Le moustique « tigre » ou Aedes albopictus, également appelé parfois Culex albopictus, peut-être sous le coup de la colère, est au bon vieux moustique de chez nous, ou Culex pipiens, ce que le Rafale des industries Dassault est à la mouette rieuse: une effrayante et fascinante évolution, au sens darwinien du terme.

Signalons en effet que, non content de posséder déjà les caractéristiques communes à l’ensemble des moustiques dit, un peu ironiquement, « homophiles », le moustique « tigre » se distingue supérieurement:

  • D’abord par une discrétion sans égale. Avec le moustique commun, il était encore possible de soutenir l’existence d’un dieu, un peu taquin, certes, mais encore à peu près crédible: le moustique annonçait sa présence importune par un vrombissement aigu très identifiable, signe, au moins pour les plus simples d’esprit d’entre nous (1), de l’immense mansuétude de la fiction précédemment évoquée. Toujours est-il que, dans la nouvelle version, le vrombissement a, comme par hasard, disparu.
  • Ensuite par une activité démultipliée. En effet, là où l’ancien modèle se contentait le plus souvent de piquer à la tombée du jour et plutôt au printemps, la dernière génération connaît une activité permanente, avec regains d’agressivité le matin et le soir, du printemps jusqu’à l’automne… un peu comme s’il était payé à l’heure, et mal en plus.
  • Enfin, la salive de cette espèce de Culex s’avère vectrice de maladies gravement invalidantes pour les êtres humains qu’il fréquente, telles que la dingue ou le chikungunya, sans parler de la trentaine de virus qu’il peut inoculer en milieu tropical.

Bref, il faut conclure. Originaire d’Asie, discret, infatigable et capable même d’empêcher ses victimes de travailler, comment ne pas penser à une créature rêvée par le MEDEF dans des laboratoires secrets dignes de Marie Shelley?

 Je vous le demande.

Plume-d'éléphant transparent

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.