Le Glasgow social, un nouvel outil de mesure de l’état de santé des sociétés.

Nous partons ici du principe (éventuellement contestable, à débattre en tous cas) que la société est d’autant plus saine qu’elle se compose d’individus conscients.

Nous pensons que la conscience de soi, de sa finitude, des autres et de son environnement détermine la sociabilité de l’individu que nous sommes. Pour ne donner qu’un exemple, de nombreux foyers de guerre s’éteindraient d’eux-mêmes si les individus qui en sont à l’origine avaient  une conscience plus fine de la relativité de leurs croyances, de leurs appartenances culturelles, géographiques, politiques, etc…

Être conscient au monde et à soi-même, c’est s’assurer une lucidité apaisante, une indépendance d’esprit qui permet paradoxalement de regarder l’autre sans plus avoir besoin de s’en méfier.

Augmenter le niveau de conscience moyen des êtres humains n’est pas un objectif facile, certes, mais il serait pourtant déjà facile de s’entendre sur cet objectif.

Dans ce but, avoir un outil d’évaluation de cette conscience sociale serait un premier pas utile, que nous franchissons ici.

La médecine d’urgence utilise depuis les années 70 une échelle, dite « échelle de Glasgow », qui permet d’évaluer l’état de conscience, de 3 à 15, en cas de traumatisme crânien par exemple.

Nous proposons ici de nous inspirer de cette échelle pour aller plus loin et, donc, tenter d’évaluer l’état individuel de conscience sociale. Nous nommons cet indicateur le Glasgow social.

C’est une échelle allant de 3 (dangerosité pour soi et pour les autres) à 15 (sociabilité maximum), et qui s’évalue sur trois critères :

  • indépendance psychologique ;
  • indépendance scientifique ;
  • indépendance artistique.

Chaque critère reçoit une note ; le total global est la somme de ces notes.

 

CALCUL DU GLASGOW SOCIAL

(Tableau d’évaluation du processus d’individualisation de la conscience)

Tableau glasgow socialPour une évaluation plus fiable, il peut être préférable de demander confirmation de vos propres estimations à un tiers qui vous connait bien et dont l’objectivité ne fait pas de doute pour vous. Cela évitera peut-être d’évaluer celui que vous voudriez être idéalement plutôt que celui que vous êtes vraiment.

Un outil comme celui-là (ou une version améliorée) pourrait être utilisé pour fonder une éducation nouvelle à la citoyenneté, moins infantile et moralisatrice.

Plus modestement, chacun peut aussi imaginer de petites expériences, à inventer, en se testant par exemple avec, puis sans le journal de 20h00, avec, puis sans son conjoint, avec, puis sans boulot, avec, puis sans le beau temps, avec, puis sans le moral, etc…

 

Nota Bene: La 3ème colonne peut être affinée en la redivisant, ainsi que les points qui correspondent au score de chaque ligne, en 4 ou 5 colonnes distinguant chacune une altérité différente: l’altérité humaine, l’altérité animale (mammifères/oiseaux/poissons/Insectes/bactéries…), l’altérité végétale, l’altérité minérale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.