La télévision ou le principe du « dîner de cons ».

En ces temps d’intense agitation
qui précèdent l’élection,
il m’a semblé, j’ai cru bon
de dire un mot sur la télévision.

Une idée, presqu’une illumination:
La télé, c’est comme le « dîner de cons »…

Mais il faut plus d’explications:
le petit écran de télévision
a pour but et même pour obsession
de donner à nos passions
la plus grande des érections.
Il déchaîne nos excitations
et provoque ainsi notre transformation
en autant de François Pignon
toujours dupes de cette illusion…
Chacun sa tour Eiffel en construction,
point culminant idéal de diffusion
de tous ces kilomètres d’émissions
visant de nos cerveaux l’annulation!
Passion de la politique ou fictions,
télé-réalité ou pages de promotion,
tous ces jeux pour gagner du pognon,
et bien sûr le journal d’information:
tout cela n’est qu’une invitation
à être du « dîner » le grand champion,
celui dont on se moque sur tous les tons
de l’autre côté de la médiation.

J’ajoute, en guise de conclusion,
que, sans pouvoir fournir l’explication,
j’aime plus qu’il n’est de raison
la beauté des rimes en « -on »…

Quel beau motif d’invitation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.