La beauté des éléphants.

Ici, on aime les éléphants.

Quand certains animaux ambitionnent d’être en haut, tout en haut, de la chaîne alimentaire, l’éléphant, lui, se contente d’être en haut de la chaîne de l’imperturbabilité.

Charles-Marie Lecomte de Lisle dit ça très bien. Ici:

Tel l’espace enflammé brûle sous les cieux clairs.
Mais, tandis que tout dort aux mornes solitudes,
Lés éléphants rugueux, voyageurs lents et rudes
Vont au pays natal à travers les déserts.

D’un point de l’horizon, comme des masses brunes,
Ils viennent, soulevant la poussière, et l’on voit,
Pour ne point dévier du chemin le plus droit,
Sous leur pied large et sûr crouler au loin les dunes.

Celui qui tient la tête est un vieux chef. Son corps
Est gercé comme un tronc que le temps ronge et mine
Sa tête est comme un roc, et l’arc de son échine
Se voûte puissamment à ses moindres efforts.

Sans ralentir jamais et sans hâter sa marche,
Il guide au but certain ses compagnons poudreux ;
Et, creusant par derrière un sillon sablonneux,
Les pèlerins massifs suivent leur patriarche.

L’oreille en éventail, la trompe entre les dents,
Ils cheminent, l’oeil clos. Leur ventre bat et fume,
Et leur sueur dans l’air embrasé monte en brume ;
Et bourdonnent autour mille insectes ardents.

Mais qu’importent la soif et la mouche vorace,
Et le soleil cuisant leur dos noir et plissé ?
Ils rêvent en marchant du pays délaissé,
Des forêts de figuiers où s’abrita leur race.

Ils reverront le fleuve échappé des grands monts,
Où nage en mugissant l’hippopotame énorme,
Où, blanchis par la Lune et projetant leur forme,
Ils descendaient pour boire en écrasant les joncs.

Aussi, pleins de courage et de lenteur, ils passent
Comme une ligne noire, au sable illimité ;
Et le désert reprend son immobilité
Quand les lourds voyageurs à l’horizon s’effacent.

Ça s’appelle « Les Éléphants ».

Nous aussi.

3 commentaires sur “La beauté des éléphants.

  1. Bonjour,

    Je voudrais savoir comment vous contacter ?

    L’association que je représente à pour effigie un éléphant. J’ai repérer une très belle image et le lien qui y correspond est « les éléphants d’Icare ». Il s’agit d’un éléphant qu’on ne voit pas entièrement (pattes et trompe ), il flotte dans le ciel comme un ballon d’hélium et sa trompe est lié à un fil.

    Si je me permet de vous contacter c’est que cette image correspond en tout point à l’esprit de notre association qui a pour objet de défendre et de promouvoir la poésie en milieu rural.

    Serait-il possible de vous contacter pour m’entretenir avec vous, savoir si cette image est disponible et si nous pourrions l’utiliser comme photo sur notre site et notre page Facebook ????

    Très cordialement

    Déborah Grégoire

    1. Bonjour et vive la poésie!
      Après quelques recherches, je dois avouer que je n’ai pas retrouvé l’origine de cette image. Je ne peux donc pas vous affirmer qu’elle est libre de droit. La chose certaine, c’est que si ces droits existent, nous n’en sommes pas les propriétaires. Je comprends que cela ne vous aidera donc pas beaucoup. Bonne recherche tout de même!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.