Je ne suis pas islamophobe: la preuve, j’ai un ami wahhabite!

L’islamophobie semble être un débat à la mode en ce moment. Il y a les « pour » et les « contre ».

Et moi? Et toi? Tu dois te poser la question! T’es « pour »? T’es « contre »? Réponds vite. Pas le temps de réfléchir: d’autres débats attendent derrière!

Moi, je voudrais être « contre » parce que je suis phobophobe, mais je suis aussi un peu tenté par le « pour » quand l’islam est vraiment trop méchant… Alors, j’hésite et je culpabilise parce que c’est nul d’hésiter: si j’ai pas d’opinion, j’ai l’impression de ne plus exister… Ahhhh! C’est dur!

C’est là que j’ai eu cette idée: avoir un ami wahhabite! Avoir un ami, c’est bien. Avoir un ami wahhabite, c’est mieux! Alors, j’ai essayé…

Au début, je dois bien avoué que j’ai été maladroit: ne perdez pas votre temps à proposer une bière à un wahhabite pour sceller votre amitié, il ne comprendrait pas. Je le sais, j’ai essayé. Ne mettez pas non plus en avant vos autres amis chiites ou soufis: un wahhabite qui se respecte évite toute relation avec des non-wahhabites parce que quand même on va pas discuter avec des gens qui savent pas faire la différence entre un vrai dieu et un pauvre prophète à deux balles ou un saints qui passait par là! Pas la peine non plus de tenter des jeux de mots du type « Salut wahha-p’tite-bite! », vous n’auriez aucune chance d’être compris comme un ami qui souhaite simplement détendre l’atmosphère… Bref, j’ai compris que ça allait pas être facile mais je suis du genre têtu: quand j’ai décidé d’avoir un ami wahhabite, je suis pas prêt à me rabattre sur un ami « catho-royaliste intégriste lecteur de Rivarol », sous prétexte que ce serait plus facile!

Je persiste donc et pour cela, j’essaye de donner des preuves de ma bonne foi: j’essaye de devenir ce qu’ils appellent un « véridique ». Je lis sur wikipédia que les wahhabites aiment bien attaquer des monuments funéraires idolâtres au bulldozer et aussitôt j’ai une idée: je fais une vidéo que je mets sur youtube où on me voit donner un coup de pied rageur (j’ai pas de bulldozer…) dans le marbre de la tombe de ma grand-mère qui est la personne morte que j’idolâtre le plus. J’attends un peu mais cela ne semble pas faire réagir le moindre youtuber wahhabite…

C’est alors que j’ai une autre idée: je peux peut-être devenir l’ennemi d’un ennemi des wahhabites: l’ennemi de mes ennemis est mon ami, comme dit le proverbe! J’apprends dans le magazine Books de mars 2015 que les wahhabites de daech considèrent les yézidis, groupe religieux du nord de l’Irak, comme une secte satanique bonne à exterminer. Mon sang ne fait qu’un tour car j’ai justement un ami yésidi (rencontré quelques années auparavant dans le but de savoir si j’étais ouvert au cultes sataniques). Je le convoque donc, je le revêts de force d’un tee-shirt de l’OM, je l’oblige à s’empiffrer avec une salade fraichement sortie de mon frigo (les yésidis n’ont pas le droit, entre autres, de manger de la laitue ou de porter des vêtements bleus) et j’envoie cette fois la vidéo directement à Doha, au Qatar, au siège d’Al-Jazeera. Je m’attends à des retombées immédiates. En plus, j’ai demandé à ma femme de ne plus sortir de sa chambre pendant quelques mois, au cas où un ami wahhabite se déciderait à me rendre visite à l’improviste, comme peuvent parfaitement le faire les vrais amis.

Ca a marché. Mon site facebook est saturé de nouvelles demandes d’amis wahhabites et je suis déjà invité à venir prendre quelques jours de repos bien mérités entre le Tigre et l’Euphrate en Syrie pour les prochaines vacances. J’envisage à présent de donner un bout de mon prépuce pour fêter ça avec mes amis juifs: je vous laisse, je dois aussi préparé la fête du Vesak pour ne pas véxé mes amis bouddhistes,  je suis débordé mais au moins je n’ai plus de doute: je ne suis pas islamophobe, ni judéophobe, ni cathophobe, ni bouddhophobe, ni rien puisque, la preuve, j’ai des amis.

Post-Scriptum: Il peut apparaître aux lecteurs les plus attentifs de cet article que je suis yésidophobe… Je ne peux le nier totalement mais signale que le travail méthodique d’extermination des yézidis entrepris par mes nouveaux amis wahhabites de l’état islamique rendra bientôt ce reproche caduque!

Plume-d'éléphant transparent

 

2 commentaires sur “Je ne suis pas islamophobe: la preuve, j’ai un ami wahhabite!

  1. Au nom de Jésus-Christ, notre Dieu et Seigneur, avec l’intercession de l’Immaculée Vierge Marie, Mère de Dieu, de saint Michel archange, des saints Apôtres Pierre et Paul et de tous les saints (et appuyés sur l’autorité sacrée de notre ministère), nous entreprenons avec confiance de repousser les attaques et les ruses du démon.

    Des larmes de bonheur, envahissent mes deux yeux, telles une miriade d’étoiles dans un ciel d’été. Ta recherche est belle, ton coeur est pur et tu mérites de nombreuses louanges, pour ta quête wahabite. Cependant prends garde, Oh oui, prends garde, le chemin vers la vertu est pavé de petit cailloux pointus qui blessent quand on marche dessus. Alors de temps en temps marche à côté du chemin, il y a des herbes folles mais ton pied en les écrasant ne s’écorchera pas, ainsi loin du chemin tu verras la lumière du très haut, car lui est partout (même dans l’herbe à côté du chemin).

    Que Dieu se lève et que ses ennemis soient dispersés; et que fuient, devant lui, ceux qui le haïssent Comme la fumée s’évanouit, qu’ils disparaissent comme la cire fond devant le feu, qu’ainsi périssent les pécheurs devant la face de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.