En finir avec l’idée de dieu, en quatre questions.

Nous sommes le 10 Novembre 2015. Il est 22h18. Je suis Ploum. J’ai été contacté, il y a quelques jours de cela par un ami qui a affirmé pouvoir me mettre en relation avec dieu et lui poser toutes les questions dont j’aurais envie… J’ai été d’autant plus surpris que personne n’ignore, dans mon entourage proche, que je ne crois pas en dieu. Une première interview incroyable vient d’être publiée sur ce même site, ici, le 28 octobre de cette même année. Quelque chose de spécial a lieu. L’ambiance est différente. Il se passe quelque chose, mais je ne sais pas dire quoi. Je décide d’y participer.

Plume-d'éléphant transparentJe suis Ploum. J’attends un signe.

Nous sommes le 11 novembre. Il est 7h33. J’ai mal dormi. Je n’ai reçu aucun signe. Je décide d’aller faire un tour en forêt. J’ai besoin de prendre l’air.

bouddahs2Ploum ?  c’est toi ? Tu existes vraiment ? Tu ne te caches pas derrière un avatar au moins !

De retour de balade, il est 12h11, je lis ce qui m’a tout l’air d’une réponse à mon attente. Je pensais que ce serait plus long, plus compliqué… Je réponds.

Plume-d'éléphant transparentBonjour. Ploum est mon nom de plume, en plus lourd… C’est parce que si les éléphants avaient eu des plumes, le mot « ploum » conviendrait mieux alors. Le mot contient du léger et du lourd à la fois. Comme moi. Mais ce n’est pas un avatar. C’est moi.

Pouvons-nous parlez de vous? Si vous êtes celui que je crois, vous avez accepté dans une interview récente d’être qualifié par le mot « dieu » et vous vous définissez vous-même comme quelque chose d’impossible à comprendre pour un humain, une sorte d’être hyper-présent, à la fois là et ailleurs, maintenant et toujours. Vous affirmez également être le créateur de notre monde. Vous semblez me connaître et vous ne serez donc pas surpris de ma question, elle me paraît légitime, qu’on soit un incrédule, comme moi, ou que l’on soit un fervent partisan de votre existence. Je voudrai donc vous demander si vous pouvez donner des preuves de votre réalité divine. Je vous rends la parole et vous remercie, par avance, quelle que soit votre réponse.

bouddahs2Cher Ploum, j’attendais avec une grande gourmandise ta question. Peut-être que ma réponse va te décevoir, mais: NON, je ne te donnerais pas de preuve de ma présence! Tes convictions te sont propres, et je ne souhaite pas les modifier. Et puis certains de par le monde, ont besoin de m’envisager pour alléger leur existence. D’autres, pour la même raison, préfèrent nier mon existence. Je ne veux pas décevoir :))

Plume-d'éléphant transparentCette réponse me convient. Elle m’a d’abord paru pleine de sagesse. Il faut savoir dire non. Cependant, avec un peu de recul, quelque chose m’intrigue… Pourquoi sous-entendre que l’humanité, qu’elle soit croyante ou non, se caractérise toujours par le besoin d’alléger son existence? Êtes-vous, en tant que dieu, sujet à la neurasthénie, à la dépression? Vous pouvez parler librement. Je sens que je peux devenir votre ami sincère.

Il est 14h57. J’ai l’impression d’avoir quitté le monde pendant un temps indéfini. Cette conversation me laisse perplexe. Je ne sais pas si je rêve ou si je suis éveillé, ou si je rêve que je rêve que je suis éveillé. Je vais dormir un peu… nous verrons bien.

bouddahs2C’est la perspective de la fin qui est la motivation principale de votre évolution. C’est un moteur très puissant, mais c’est aussi un lourd fardeau pour toutes les espèces vivantes. Aussi des stratégies se sont mises en place pour atténuer ce poids et le rendre plus supportable. La religion est une de ces stratégies, mais il en existe d’autres.

Plume-d'éléphant transparentJe comprends. La mort est d’abord une perspective frustrante. Mais l’homme ne naît pas homme, il le devient. Nous ne sommes pas condamnés à être déterminés par nos frustrations. Nous pouvons nous en libérer, les dépasser. C’est là le coeur de l’ambition que j’ai pour les hommes et, donc, pour moi-même. Que diriez-vous d’un homme que l’on maintiendrait dans l’enfance par des fictions réconfortantes? Vous semblez ne rien vouloir juger de ce qui concerne les hommes. Je me demande si vous ne manquez pas d’ambition pour l’homme… Je me demande même, pardon, si, manquant de cette ambition humaniste, vous êtes d’une quelconque utilité à l’homme. Vous comprenez que je vous pose cette question, j’espère.

bouddahs2La nature humaine est une machine complexe, qui, pour fonctionner de façon optimale, doit baigner dans un environnement favorable. Une situation stressante requiert trop d’attention, et empêche toute autre réflexion. Ainsi, de par cette faiblesse l’homme est manipulable. Ainsi, de par cette faiblesse, l’homme se surpasse. Je n’ai d’autre ambition que d’observer les différents chemins et détours de l’humanité.

Plume-d'éléphant transparentPardon d’insister. Cette posture de simple observateur ne semble-t-elle pas confirmer votre inutilité pour l’humanité? Puisque vous ne revendiquez en rien les paroles de sagesse que les hommes vous prêtent, ne pourrions-nous pas tomber d’accord, vous et moi, pour affirmer finalement qu’il serait plus utile de vénérer la sagesse sans perdre de temps et d’énergie à vous vénérer, vous? J’imagine de plus que vous n’avez pas d’égo, au sens humain du terme, et que cet aveu d’inutilité ne vous coûterait donc rien à dire clairement.

bouddahs2Je revendique et j’assume totalement mon inutilité pour tout ce qui concerne le développement de l’humanité. Je n’encourage aucune posture vis à vis de moi, c’est votre libre arbitre.

Nous sommes déjà le 15 novembre. Il est 15h46. Je viens de comprendre l’ambition folle que je mets dans cette conversation avec dieu. Je crois que je serai le dernier. Après moi, plus aucun homme, jamais, n’entendra parler de dieu.

Plume-d'éléphant transparentMerci. Nous sommes donc d’accord sur l’essentiel.

Je n’ajouterai qu’une chose, pour conclure: vous ne pouvez être plus sûr que n’importe quel humain que vous êtes le tout de ce monde. Et si un humain vous manipulait sans que vous le sachiez? Ne seriez-vous pas une marionnette au service d’un humain assoiffé de pouvoir, comme tant d’autres, soi-disant « dieu », l’ont été dans l’histoire? En tous cas, vous ne pourrez pas prouver le contraire.

Ces questions n’en sont pas vraiment. Ne vous sentez pas obligé d’y répondre. Vous m’avez semblé plus sympathique que je ne l’aurai cru. C’est votre errance, tout ce vide autour de vous, qui vous rend… humain! Au sens noble du terme. Cordialement.

Vendredi 17, 16h48: je crois que l’expérience s’arrête là. « dieu » a compris. Pour ma part, je crois que j’ai gagné le droit de choisir un nouveau titre à cet article. « Dieu, les yeux dans les yeux. », c’était bêtement pathétique de toute façon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.