Courrier des lecteurs: « Je rencontre un mur et je ne sais pas quoi faire… »

Cher monsieur S., de Palestine.

Vous nous avez écrit une lettre émouvante qui a su retenir notre attention. Votre problème est toutefois bien connu: vous rencontrez un mur et ne savez que faire… Voici nos conseils.

Vous ne précisez pas dans votre lettre s’il s’agit d’une première rencontre ou si ce mur est pour ainsi dire une vieille connaissance. Si c’est la première fois, commencez par vous présenter de face. Il s’agit d’éviter à tout prix de se retrouver dos au mur à la première rencontre. Vous voilà maintenant face à un mur. Être aimable comme une porte de prison ne vous mènerait nulle part, aussi nous vous conseillons de faire le premier pas, sans vous heurter frontalement toutefois. Dans de rares cas, certains se révèlent capables de murmurer à l’oreille des murs, mais ce n’est pas donné à tout le monde. La majorité se contentera de parler à un mur, hélas. Plus généralement, veillez à être fin psychologue, ce qui vous permettra peut-être de déceler certaines fissures. Surtout, quelle que soit votre impatience, ne cédez jamais à la tentation de foncer tout droit: la  catastrophe serait garantie. Enfin, les présentations étant faites, vous pouvez maintenant envisager des démarches plus constructives. Pourquoi ne pas repeindre ce mur? S’il est gris, proposez-lui du rose. Si vous avez la chance d’avoir affaire à un mur aveugle (et seulement dans ce cas), organisez de magnifiques parties de « Un, deux, trois: soleil! ». Bref: soyez CRÉ-A-TIF!

S’il s’agit au contraire d’un mur maintes fois rencontré, vous êtes comme on dit au pied du mur. Ne perdez pas pour autant votre temps à lui cirer les pompes. Ne vous lamentez pas non plus; l’idée est déjà prise. La fermeté est de mise: tournez résolument sur vous-même de 180 degrés et constatez que la manoeuvre, pour simple qu’elle paraisse, a permis de dégager votre horizon. Vous avez fait le mur, comme on dit familèrement, et pourtant votre père n’est pas maçon.

Nous espérons, cher monsieur S., avoir répondu à vos attentes et vous indiquons le lien suivant si vous voulez prolonger cette réflexion:

Plume d'éléphant 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.